Elaboration d’un tableau

Située au cœur des hautes terres centrales de Madagascar, la ville d’Ambositra (un des 3 centres urbains principaux ou vivent les Betsileo) doit sa réputation aux sculpteurs zafimaniry (sous-groupe ethnique rattaché au groupe principal des Betsileo), habitants de la forêt de bois de couleur située à l’est de la ville.

Cette technique artisanale, particulièrement bien adaptée à l’environnement économique prévalant dans la Grande Ile se pratique donc avec les mêmes instruments mécaniques que ceux en usage en Europe avant la généralisation de l’électricité (scie bocfil mécanique, valorpe, racloir). Les malgaches ont apporté la preuve de leur virtuosité (dans le maniement de ces outils) et de leur ingéniosité en fabricant eux-mêmes les lames de scie avec la ferraille récupérée dans l’ossature de pneus usagés. Ils se procurent également les couleurs de bois inexistantes dans la nature (le bleu principalement) par trempage de certaines essences de bois dans la boue des rizières.


Réalisation Ève et Matthieu Gaillard – Jaiuneouverture.com

Les étapes de la réalisation d’un tableau

–      fourniture d’une photo (commande) ou émergence de l’idée du futur tableau (création)

–      exécution d’un dessin détaillée de la grandeur de l’ouvrage à exécuter (plan de découpe)

–      identification et recherche des bois nécessaires à l’exécution de l’ouvrage

–      découpe

–      collage sur une âme de contreplaqué contre-balançée en verso par un placage de bois

–      encadrement, rabotage, bouche-porage, raclage ponçage et cirage

 Le dessin de base

Qu’il s’agisse d’une commande appuyée par une photo fournie par le client (portrait, paysage, reproduction de tableaux, de dessin ou d’affiches, etc.) ou d’une création faisant la part belle à l’imaginaire de son auteur, la réalisation d’un tableau demande l’exécution d’un plan de découpe détaillé de la grandeur réelle de l’ouvrage à exécuter;

Qu’il s’agisse d’un plan de découpe en couleur ou en noir et blanc, il devra comporter le tracé de tous les détails et des lignes de coupe que l’artisan découpeur aura à exécuter.

Une fois les bois nécessaires à l’exécution de l’ouvrage sélectionnés et répertoriés en fonction de leur utilisation sur les différents détails du dessin, l’artisan reproduira à l’aide d’un carbone le tracé de chaque détail sur les planches de bois qui auront été choisies une à une pour réaliser chaque détail du tableau.

 

La recherche des bois

Les essences de bois disponibles à Madagascar sont multiples et la richesses des nuances de couleur et de veinage offrent au marqueteur des possibilités de travail fabuleuses.

A l’exception de bois «réputés» (palissandre principalement) provenant de régions lointaines de Madagascar (Majunga et le Nord Est du pays), les bois proposés disponibles à Ambositra proviennent de la forêt de bois de couleur situé à l’Est d’Ambositra et habitée par les bucherns et sculpteurs zafimaniry. Ceux-ci assurent la coupe de ces bois et leur mise sur le marché en planchette de 3 mm d’épaisseur et de 60 cm de long.

Il est néanmoins remarquable d’observer que les arbres nécessaires à la fourniture des bois de placage ont été coupés à la hache et équarri à l’herminette et ce, souvent à plusieurs jours de marche du village du bûcheron. Ils seront délignés en planche de 3 mm à l’aide d’un passe-partout, scie à deux manches et donc maniée par deux hommes, la pièce de bois à couper étant disposée en hauteur sur un chevalet pour permettre la coupe verticale.

Ces planches seront enfin acheminées toujours à dos d’homme sur le marché d’Ambositra où elles seront proposées à la vente chaque semaine. Une fois acquises par l’artisan découpeur, elles seront séchées au soleil, stockées puis rabotées à 1,5 mm d’épaisseur à l’aide d’une machine classique pour en dévoiler les couleurs exactes avant leur utilisation.

On voudra bien noter que certaines couleurs de bois n’étant pas présentes dans la nature (les bleus principalement mais aussi plusieurs nuances de vert voir de couleurs «moirées», plusieurs essences de bois sont trempées de 1 jour à 3 semaines (suivant la nuance recherchée) dans la boue des rizières ce qui assure une coloration naturelle de ces bois et augmente les possibilités de réalisation des ouvrages.

Exécution de l’ouvrage proprement dit

Il est donc réaliser par l’artisan découpeurs à l’aide d’une scie bocfil mécanique dont il manie la lame par une poignée située au dessous de la table , chaque détail du dessin étant découpés suivant le plan de découpe fourni ( cf photos )

Une fois découpées , les différentes pièces du puzzle sont assemblées les unes aux autres par collage des chants , puis la découpe de l’ouvrage finie , l’ensemble est collé à la colle blanche toujours sur une âme de contreplaqué à l’aide d’une presse artisanale , avant d’être rabotée, bouche-porée, raclée au racloir, ponçée et finalement cirée.

L’utilisation de la cire que nous privilégions à celle du vernis permet, outre, de laisser le bois respirer et donc de lui assurer une plus grande souplesse et une plus grande durée dans le temps à l’ensemble de l’ouvrage ; de plus elle permet un entretien facile à l’acquéreur de l’ouvrage alors que l’entretien d’un vernis nécessite soit une disponibilité de plusieurs heures soit l’intervention d’un professionnel

Bois_decoupe1Le travail de découpe

Bois_le_rabotage_a_la_varlopeLe rabotage à la varlope

Bois_la_finition_au_racloirLa finition au racloir